Ville de Carhaix

Actualités archivées

La Résistance donne son nom à une place

 - Anne Friant et Christian Troadec ont commencé par dévoiler la plaque de la nouvelle place de la Résistance, avant les discours.
<br/>  - Moment de silence recueilli devant la stèle de la résistance en présence de deux anciens résistants, Georges Thomas (entre Anne Friant et Christian Troadec) et Roger Raoult (à droite).<br/> <br/>

La place de la Résistance et le nouvel emplacement de la stèle de la Résistance ont été inaugurés le 8 juin dernier, près de l'église de Plouguer. Une cérémonie empreinte d'une grande solennité.

Une centaine de personnes, dont des élus, d'anciens combattants et leurs proches, se sont rassemblées toute la matinée du 8 juin pour un vibrant hommage à la mémoire des jeunes résistants carhaisiens victimes de la barbarie nazie. 
Une première cérémonie à Lamprat, en Plounévézel, a permis d'honorer la mémoire des neufs jeunes martyrs du 8 juin 1944 (lire ci-dessous). 
Un drame rappelé lors de l'inauguration de la place de la Résistance qui a suivi, près de l'église de Plouguer. "70 ans ont passé mais je sais que leur souvenir reste intact dans de nombreuses mémoires, a souligné le Maire Christian Troadec dans son allocution.
"Les années n'effacent pas ces actions de courageuse résistance, ces sacrifices si douloureux qui nous rappellent notre devoir de résistance face aux extrémismes de tous ordres. La paix entre les peuples est si précieuse.
Cette place et cette stèle seront là pour nous le rappeler." "Restons vigilants", a invité Anne Friant, présidente départementale des anciens combattants et amis de la résistance (Anacr), avant de prendre place aux côtés des élus et de Marcel Ollivier, président de la Fnaca de Carhaix, pour couper le ruban inaugural du nouvel emplacement de la stèle de la Résistance, un monument érigé en hommage à tous les résistants du canton de Carhaix morts pour la France. 
 

 

 

 

Les neufs martyrs de Lamprat

"Après l'arrestation d'Hervé Le Jamme, responsable de groupes de jeunes Résistants en Poher en mai 1944, ces derniers se retrouvent livrés à eux-mêmes. C'est le cas d'un groupe de onze Carhaisiens qui se rend, le 8 juin 1944, à la ferme d'Yves Mével, le maire de Plounévézel, située à Lamprat. 
"Le propriétaire est absent, mais sa femme et sa fille sont présentes et servent un repas aux jeunes gens. Soudain, un bruit de camion se fait entendre. Il s'agit de soldats allemands venus procéder à une réquisition.
"Dans la ferme, c'est la panique. Les maquisards tentent de se cacher. Jean Mannach parvient à se hisser dans la cheminée et sera le seul à ne pas être découvert. Lorsqu'un officier allemand pénètre dans la cuisine et découvre l'agitation qui y règne, il crie "Haut les mains". Les jeunes Résistants se rendent. Ils sont fouillés et dévêtus. Un commis d'une ferme voisine, Jean Le Dain, qui venait voir ce qui se passait, est capturé et regroupé avec les autres. Un chargeur de revolver est trouvé sur Eugène Léon, qui tente de fuir mais est aussitôt abattu. 

"Le calvaire commence alors pour ces jeunes centre Bretons qui sont violemment battus. La ferme de Lamprat est incendiée. Les Allemandes prennent le chemin de Carhaix, puis de Rennes. Au fur et à mesure de leur progression, ils vont exécuter leurs prisonniers avec la pire sauvagerie. Jean Le Dain est pendu à Moulin Meur à 21h. Suivront Georges Auffret, à l'entrée de Carhaix, Marcel Goadec, dans l'actuelle rue des Martyrs, Georges Le Naëlou, près du pont du bourg du Moustoir, Marcel Le Goff, à l'embranchement de la Pie, vers minuit, Marcel Bernard, à l'entrée de Rostrenen, Louis Briand, dans le centre de la ville, vers 2h30 du matin le 9 juin 1944, et enfin François L'Hostis, à Saint-Caradec, vers 16h. Le martyr de ces jeunes gens révolte les Carhaisiens et les Centre-Bretons."


Extraits tiré du livre "Carhaix 2000 ans d'histoire au coeur de la Bretagne" (éd. Armen).

 
 

Retourner à la liste

Haut page

Augmenter la taille des caractèresréduire la taille des caractèresenvoyer à un amiimprimer la pageS'abonner au flux rssPartager cette information

Lettre d'information