Ville de Carhaix

Actualités archivées

Le Festival du Livre en Bretagne des 25 et 26 octobre dévoile son programme

La 25e édition du Festival du Livre en Bretagne se déroulera les 25 et 26 octobre prochains, au Glenmor. Une centaine d'éditeurs, 300 auteurs et 10 000 visiteurs sont attendus autour du "Printemps des "Régions"?"

Le thème choisi cette année est brûlant d'actualité. "« Le printemps des régions », titrait un quotidien régional, il y a peu, suite à une manifestation dont la Bretagne a le secret, souligne Charlie Grall, l'un des organisateurs.
" Le fait régional semble revenir sur le devant de la scène et les propos des uns et des autres sur la « République des territoires », sur le « droit à l'expérimentation », sur la « relocalisation des décisions »... ne manquent pas d'alimenter un débat qui ne va sans doute pas s'éteindre avec les premières giboulées de mars-avril ni avec les festivités de l'été. La Bretagne a toujours été en avance d'un temps sur la revendication régionaliste et ce n'est pas un hasard si cette fois encore, c'est de la pointe du Finistère que s'élèvent des voix pour réclamer la possibilité d'une « gouvernance régionale » différente et même différenciée. "
" La culture en général, et le livre en particulier, participent à leur niveau à ce foisonnement intellectuel et à ce « Breizhstorming » indispensable à la Bretagne. "
 Différentes tables rondes ou débats permettront de mieux cerner les perspectives d'avenir qu'ouvrirait aux « régions » une véritable loi de régionalisation notamment dans le domaine culturel.
Le partenariat avec le cinéma le Grand Bleu sera renouvelé pour la diffusion de documentaires et de films en rapport avec le thème du festival. " Nous proposerons aussi toujours un espace jeunesse qui prend de l'ampleur chaque année ", souligne Yann Pelliet, coordinateur du festival.
Le samedi, en début d'après-midi, les lycéens de Carhaix tiendront leur café littéraire, avant la remise des trois prix du Festival : le Prix du Roman de la Ville, le Priz danevelloù ti-kêr Karaez (Prix de la nouvelle en langue bretonne), ainsi que le Priz Langleiz remis par le Kuzul Brezhoneg de Lannion.
Nouveauté : l'association C'Hoariva (Fédération des troupes de théâtre en breton) donnera des pièces de théâtre en breton le samedi soir et le dimanche après-midi au Cinédix, en ville. " Ils ponctueront aussi le festival par des lectures théâtrales ".

Yvon Ollivier, Président d'honneur

Les organisateurs ont proposé la présidence d'honneur du festival à ce magistrat nantais d'origine brestoise. " En 2012, il a publié un essai, La Désunion française, où il explique sa vision de la République jacobine, tournée contre l'homme et la nécessité de repenser l'unité française pour la fonder avec l'altérité de ses minorités et non plus contre elle, expliquent les organisateurs.
" Cet ouvrage a permis de renouveler le débat sur la question bretonne et de proposer une autre République capable de renouer avec ses grands    principes fondateurs et de s'ouvrir à l'altérité de ses peuples ".
Il est aujourd'hui membre de l'Institut culturel de Bretagne, siège au Conseil d'Administration de Bretagne réunie.
Avec la Coordination des juristes de Bretagne, il a renouvelé l'appel de 2008 pour la réunification de la Bretagne dans le cadre de la présente réforme des collectivités locales. C'est dans ce contexte singulier, que sort son nouvel ouvrage, le roman « Gueule cassée, Lom ar geol » aux éditions Yoran Embanner.

 

Le Prix du roman de la Ville de Carhaix décerné à Julia Kerninon pour "Buvard"


Le « Prix du roman de la ville de Carhaix » a été créé en 1999 et récompense chaque année un roman dont l'auteur est breton ou bien réside dans l'un des cinq départements bretons. Ce prix est doté d'une somme de 1 500 euros remis dans le cadre du « Festival du livre en Bretagne ».
Pendant le festival, comme chaque année, des élèves des lycées Paul Sérusier et Diwan de Carhaix animeront un café littéraire avec le lauréat, ouvert au public (le samedi 25 octobre 2014 à partir de 14h30). Cette année, la rencontre sera transmise en direct sur Radio Kreiz Breizh.





Lauréat 2014 Julia KERNINON
pour son roman Buvard

(2014, Editions Rouergue)






 

Éléments biographiques

Née en 1987 dans la région nantaise, Julia Kerninon est actuellement thésarde en littérature, et mène une recherche sur la revue américaine The Paris review.
Buvard est son premier roman en littérature générale.

Résumé de la 4ème de couverture

Qui est vraiment Caroline N. Spacek ? À 39 ans, cette écrivaine sulfureuse vit recluse dans la campagne anglaise, à l'écart de tous, et surtout du monde littéraire, elle qui connut un succès précoce dès son premier roman. Elle accepte pourtant d'ouvrir sa porte un après-midi de juillet à un étudiant, Lou, admiratif de son oeuvre. Il n'en partira que neuf semaines plus tard, durant lesquelles elle le laisse l'interroger sur sa trajectoire hors-normes.
Issue d'un milieu marginal, la prairie, entre père alcoolique et mère obèse, bagarres et sexualité précoce, Caroline rencontre à 18 ans un poète déjà reconnu, Jude Amos, qui va tout lui apprendre, et d'abord les mots. Un an plus tard, elle publie son premier roman dans lequel elle transporte la violence de son enfance, et cette littérature de boxeuse fascine et dérange. La gloire littéraire est immédiate, mais elle est aussi controversée et scandaleuse.
Avec Lou, issu des mêmes franges de la société, va s'engager un échange nourri de révélations et de secrets. Mariages successifs, fuites nombreuses, notamment dans les pays de l'Est... Caroline, femme à la beauté intimidante et féroce, est comme ses livres, un champ de mines.
Pourquoi a-t-elle choisi cet isolement dans le Devon ?

Avec Buvard, Julia Kerninon, âgée de 26 ans, fait preuve d'une grande maîtrise dans l'art de la narration pour nous raconter ce destin de femme exceptionnel. Le plaisir de lecture est renforcé par l'intelligence de sa réflexion sur le processus de création et l'ambivalente relation entre l'écriture et la vie.

Ce qu'en pense le Jury...

" Buvard : papier qui boit l'encre. Le trop plein, ce qui déborde. De souffrance, de vie. Qui aide à l'écriture. Qui offre en miroir déformé ce qui est écrit. Et se ramifie en veines bleutées...
Lou découvre par hasard les oeuvres de Caroline N. Spacek et décide de lui rendre visite dans le Devon pour une interview. Il restera neuf semaines. Il accumule les cassettes et les bandes magnétiques, fragments épars de la vie de l'écrivain. Il devient « une oreille pour sa voix ».
Il va découvrir une femme-enfant, forte et fragile. Fascinante, animale. Elle a des ongles de couleur « à mi-chemin entre le sang et les fleurs ».Elle va confier la violence de son milieu d'origine et sa venue au monde de l'écriture. Jour après jour, la parole va se délier, se dévider. A Lou, et à nous lecteurs, de remonter le fil, de reconstituer le puzzle de « tout ce qui l'avait mise en pièces ».
On se prend au jeu de l'attente et des silences. Car c'est sans doute dans ces blancs que tout se joue.
Ces temps entre les chapitres qui donnent sa pulsation à l'oeuvre. Qui suscitent l'envie fébrile de poursuivre, d'en connaître davantage, de continuer de mettre au jour ce qui peut être enfoui. Ce qui se cache derrière les fuites de Caroline, ses voyages, les hommes de sa vie.
On se laisse happer par ce style âpre et sensuel, violent et délicat. Chaque chapitre offre sa propre musique, son tempo induit par les dialogues, le jeu de l'italique. On se plaît à partager les moments complices de ce duo et leur boulimie de gourmandises. Ailleurs, on est stupéfait par la violence du monde et celle des hommes.
Et c'est bien progressivement le vertige qui nous gagne : l'influence de Caroline agit comme un révélateur photographique qui dessine progressivement le portrait de Lou. Les jeux d'échos entre leurs vies se dévoilent. Mêmes expériences sordides, même avidité à vivre, et peut-être même urgence à écrire le monde.
Julia Kerninon signe ici un roman sur l'amour, sur la mort, et sur la littérature. Elle interroge ce qui est à la source de l'écriture. Car son livre, s'il fait subtilement l'éloge d'écrivains comme Rilke ou Faulkner, est aussi un écrin recueillant des fragments lumineux de poèmes .Les extraits des oeuvres de Caroline et de Jude -l'homme qui l'a initiée au monde des livres- sont autant d'éclats d'une mosaïque précieuse qui donnerait d'elle une autre figure en creux : « Une partie de moi ne revient pas de nous deux »...
« Une partie de moi ne revenait pas d'elle-n'en revenait pas d'elle » dira le narrateur.... Une partie de nous ne revient pas indemne du récit de ces vies révélées un été au coeur de la campagne anglaise."

Corinne STEPHAN
Membre du jury du Prix du Roman de la Ville de Carhaix.

 

Le Programme du Festival

Téléchargez le programme

Samedi 25 octobre

Ouverture au public (entrée libre)
10h00 - Espace Glenmor / Centre des Congrès de Carhaix

Table-ronde : « Le théâtre à l'école »
10h30 - Salle le « Klub » (Espace Glenmor)
Réflexions et échanges sur le théâtre à l'école avec des enseignants et des intervenants théâtre.

Inauguration par Yvon Olliver
Président d'honneur du Festival
Coup de chapeau à Yann Goasdoue
11h30 - Hall Bernard Le Nail (Centre des Congrès)

Café littéraire des lycéens de Carhaix
14h30 - Cinéma Le Grand Bleu
Des élèves des lycées Paul Sérusier et Diwan de Carhaix animeront le café littéraire du prix du roman de la ville de Carhaix avec la lauréate : Julia Kerninon pour son roman Buvard (Ed. Rouergue).
La rencontre sera retransmise en direct sur Radio Kreiz Breizh (102.9).

Remise de prix
16h00 - Cinéma Le Grand Bleu
Priz Langleiz (prix Xavier de Langlais) pour une oeuvre en langue bretonne et remis par le Kuzul Ar Brezhoneg.
Priz danevelloù ti-kêr Karaez (prix de la nouvelle en langue bretonne de la ville de Carhaix)
Prix du roman de la ville de Carhaix

Lectures théâtrales
16h30 - Hall Bernard Le Nail (Centre des Congrès)
Par les membres du réseau C'hoariva (Fédération régionale des troupes amateurs et professionnelles de théâtre en langue
bretonne)

C'hoarivapero - Théâtre en breton
18h00 - Bar (Espace Glenmor)
Pa gouez ar mogerioù (Quand les murs tombent) par la troupe Strollad Fubudenn

Dimanche 26 octobre

Ouverture au public (entrée libre)
10h00 - Espace Glenmor / Centre des Congrès de Carhaix

Documentaire : Fins a la victòria (istitlet e bzh)
10h30 - Cinéma « Le Grand Bleu »
Les Catalans exigent de pouvoir s'exprimer, le 9 novembre prochain, sur l'indépendance de la Catalogne. Ils sont une
majorité, apparemment, à vouloir quitter l'Espagne. Mais Madrid refuse l'organisation d'un référendum. L'ambiance est
tendue, sur le terrain, entre Catalans et Espagnols. Qu'est-ce qui les a conduits à une telle situation ? Lionel Buannic s'est rendu sur place et vous livre des éléments de réponse dans ce reportage. Durée : 52 min

Lectures théâtrales
12h00 - Hall Bernard Le Nail (Centre des Congrès)
Par les membres du réseau C'hoariva (Fédération régionale des troupes amateurs et professionnelles de théâtre en langue bretonne)

Emissions en direct de Radio Kreiz Breizh (102.9)
14h00 - Hall du Glenmor
Emission : Apostrophes du 08 juillet 1977 - Quelle Bretagne ? Quels Bretons ?
13h45 - Cinéma « Le Grand Bleu »
Pierre-Jakez Hélias annonce, en breton, le thème de l'émission. Bernard Pivot reprend la main pour animer le débat entre ces bretons, auteurs d'ouvrage dont le thème commun est la Bretagne. Yves Le Berre présente l'ouvrage La Bataille de Kerguidu de Ian Inisan dont il a assuré la traduction. Pierre-Jakez Hélias auteur du livre de contes Les Autres et les miens parle des Bigoudens et de leur orgueil. Charles Le Quintrec présente son roman Le Château d'amour. Youenn Gwernig, barde et auteur de An diri dir explique les raisons pour lesquelles il est parti avec femme et enfants aux Etats Unis, et narre sa rencontre avec Jacques Kerouac grâce auquel il a publié ses poèmes et chanté ses chansons. Xavier Grall, publie son livre Le Cheval couché, en réponse à celui de Pierre-Jakez Hélias Le cheval d'orgueil. En dernière partie d'émission, une discussion sur le peuple breton, les traditions, et la défense de la langue bretonne oppose plus particulièrement Grall et Hélias. Durée : 01 h 13 min

Débat : Le printemps des « régions » ?
15h00 - Cinéma « Le Grand Bleu »
Débat sur la réforme territoriale en cours, avec ses attentes, ses déceptions annoncées, ses blocages... Avec la participation d'Yvon Ollivier et différents élus Bretons.

Espace jeunesse / Korn ar vugale

Salle le « Klub » - Espace Glenmor
Coin lecture (albums, BD, livres, marionnettes, pour les enfants et leurs parents)

Samedi 25 octobre
- 14h00 : atelier arts plastiques sur le thème du festival avec Anna Duval, à partir de six ans.
- 15h00 : théâtre en français et en breton avec la troupe Fubudenn qui jouera E kreiz ma bro
- 16h30 : Lors Jouin : An tri bokad pimpino
- 17h15 : Kamichibai avec Marivonig Berthou

Dimanche 26 octobre
- 14h00 : atelier arts plastiques sur le thème du festival avec Anna Duval, à partir de six ans.
- 15h00 : Abadenn Duo-Dubat
- 16h30 : Anne Lejeune et Amy : Istorioù an ti feurm
- 17h15 : Kamichibai avec Marivonig Berthou
- 17h30 : Abadenn Duo-Dubat

Tout au long du weekend...

Exposition de tableaux originaux de Lucien Pouëdras
Halls du Glenmor
Lucien Pouëdras est né en 1937 et il a commencé à peindre en 1971. Son oeuvre compte aujourd'hui plus de 330 tableaux consacrés à la vie quotidienne dans la campagne morbihannaise avant l'introduction de l'agriculture intensive. La mémoire des landes de Bretagne par Lucien Pouëdras et François de Beaulieu (Ed. Skol Vreizh, 2014)

Suivez l'actualité du Festival sur le site Internet
www.festivaldulivre-carhaix.org

 

Retourner à la liste

Haut page

Augmenter la taille des caractèresréduire la taille des caractèresenvoyer à un amiimprimer la pageS'abonner au flux rssPartager cette information

Lettre d'information