Ville de Carhaix

Actualités archivées

Attentats de Paris : un millier de personnes rendent hommage aux victimes à Carhaix

<br/> <br/>

En silence, les anonymes sont arrivés place de la Mairie, lundi 16 novembre, moins de 36 heures après les attentats de Paris. Il est midi moins le quart. Quelques minutes passent et plusieurs centaines de lycéens de Paul Sérusier, de Diwan et Saint-Trémeur grossissent les rangs de la foule, au terme d'une marche depuis leurs établissements respectifs. Les agents de la Ville, de Poher communauté et les élus sont également présents. Un dispositif de sécurité spécial, composé d'une quinzaine de gendarmes, a été mis en place à la demande de la préfecture.


Un millier de personnes sont rassemblées pour rendre hommage aux victimes des attentats. Les jeunes portent à bout de bras leurs pancartes appelant à la paix. "Stay united against terrorism" ou "Pray for Paris" peut-on y lire. L'apaisement, c'est également le sens des propos du maire Christian Troadec, à l'initiative du rassemblement : "Je vous remercie d'être présent aussi nombreux à ce rassemblement, à ce moment de solidarité, de compassion suite aux terribles attentats qui se sont déroulés, vendredi soir à Paris. Face à cette barbarie les mots semblent bien dérisoires pour tenter d'exprimer aux victimes et à leurs proches toutes nos pensées et notre fraternelle fraternité. "

Emotion silencieuse au sein de la foule réunie et unie par l'envie de continuer à vivre. "Je vous invite, au terme des trois jours de deuil national, à reprendre le rythme normal de l'existence, à poursuivre vos activités, à vivre tout simplement", insiste Christian Troadec. "Car ce sont bien les lieux de vie qu'ils ont voulu toucher. Les terrasses des bars, les salles de restaurants, les lieux de concerts et de sports. Notre seule réponse doit être celle-là. Opposer à leur logique de mort la volonté de vivre en paix, ici en Bretagne comme dans le reste de l'hexagone. Comme nous devons aussi reconnaitre et respecter ce même droit à tous les peuples de la terre. La pire réponse serait l'escalade dans la terreur. "

Après avoir observé un long moment de silence, la foule reste toujours aussi mutique. Seuls les applaudissements brisent cette solennité et signent la fin du rassemblement.
 

Retourner à la liste

Haut page

Augmenter la taille des caractèresréduire la taille des caractèresenvoyer à un amiimprimer la pageS'abonner au flux rssPartager cette information

Lettre d'information