Ville de Carhaix

Actualités archivées

Budget primitif 2016 : 10 288 453 € pour des dépenses maîtrisées

Bien que la baisse des dotations de l'Etat pèse lourdement sur les finances de la Ville (-168 000 € en 2016), la municipalité tient le cap de ses engagements mis en avant lors du vote du budget primitif 2016, le 14 décembre dernier. Les taux d'impôts locaux ne seront pas augmentés. Les subventions seront maintenues, les investissements nécessaires seront réalisés, avec une poursuite de maîtrise des dépenses.  

« Par petites touches »


« On veut continuer à ne pas augmenter les impôts, tout en maintenant le niveau des services. Avec cette baisse des dotations de l'Etat, - 578 000 € sur trois ans, nous sommes contraints à faire des choix », a expliqué le maire Christian Troadec lors de la présentation du budget primitif de la Ville. « Ce sera de l'argent en moins à consacrer aux investissements. »
 Leur niveau sera ainsi de 2 243 480 €, soit une baisse de 114 320 € par rapport au budget primitif 2015. Les travaux de voirie seront assurés, une enveloppe de 364 479 € étant prévue. « On fera au mieux, mais il n'y aura plus de grands travaux comme il y a quelques années. Nous procèderons par petites touches. Le but est de se donner de l'oxygène pour les années à venir, notamment en prévision du Fisac.» (Lire le détail des dépenses d'investissement ci-dessous).
Pour la sixième année consécutive, les taux d'impôts locaux resteront fixes, soit 16,08% pour la taxe foncière, 48,50% pour le foncier non bâti et 13,15% pour la taxe d'habitation.
L'encours de la dette, elle, diminue encore. Elle était de 8,18 millions d'euros au 31 décembre 2014, elle est de 7,79 millions d'euros au 31 décembre 2015. Avec un remboursement prévu de 480 000 euros courant 2016.

- 84 872 € de dépenses de fonctionnement


La rationnalisation des dépenses se poursuit, puisque le budget s'équilibre à 8 044 973 € en section de fonctionnement, soit une diminution des dépenses de -0,33% par rapport à 2015.
Les dépenses à caractère général diminuent de 1,63% par rapport à 2015, une économie de 33 150 €. Des groupements de commande, mis en place courant 2015, permettent aussi de réduire les dépenses, avec, par exemple, 40 000 € en moins sur la facture de gaz et d'électricité. Une économie de 33 000 € est par ailleurs réalisée sur le marché public des assurances, renouvelé en 2016.
Les charges de personnel sont maîtrisées avec une inscription budgétaire de  3 996 975 €, en augmentation de 1,26 %, du fait du glissement vieillesse technicité (GVT) lié aux avancements de grade et d'échelon. Les charges financières sont en recul de 65 000 € et atteignent 219 000 € grâce à l'extinction de cinq emprunts, à la renégociation de taux plus avantageux et au niveau particulièrement bas des taux d'intérêts.
La rationnalisation se jouera également du côté de la mutualisation des services entre la commune et l'intercommunalité. Des services mutualisés ont déjà été mis en place. La réflexion se poursuit pour aller plus loin, tout en maintenant la qualité des services proposés à la population.  
 

 

Projection des travaux de réaménagement du carrefour de la rue Fontaine Lapic

Les dépenses d'investissement :

Une enveloppe de 364 898 € est prévue pour la voirie et le réseau d'eaux pluviales, une grande partie de cette enveloppe étant dévolue aux travaux d'aménagement du carrefour de la rue Fontaine Lapic, au croisement avec la rue de l'Exode.  

718 581 € sont prévus pour les autres dépenses d'investissement :­­
148 000 € seront consacrés à l'urbanisme : acquisition de terrains (110 000 €), lotissement Kerléon Safi (20 000 €), documents d'urbanisme (10 000 €), terrains rue Ricou (8 000 €).
Une enveloppe de 112 983 € est prévue pour des travaux divers : pour l'accessibilité (50 000 €), l'achat de cinq armoires électriques pour les fêtes et cérémonies (6 000 €), l'Office national des forêts (5 000 €), les travaux dans les écoles (47 981 €).
98 770 € sont prévus pour les effacements de réseaux rue du Docteur Menguy.
90 459 € serviront pour l'administration générale, la bibliothèque, le Glenmor, la réfection de la salle Justice de Paix en mairie.
90 923 € seront investis dans l'éclairage public pour le remplacement des lampes à mercure qui ne sont plus commercialisées (38 500 €), la géolocalisation des réseaux (20 000 €), les réparations et remplacements (26 919 €), la mise aux normes des armoires électriques (5 000 €)...
76 000 € seront employés à l'achat de véhicules (tracteur, movibenne...) et à la signalétique routière. 
43 512 € seront consacrés aux sports : éclairage au stade Poulriou (19 152 €), main courante au stade Charles Pinson (9 672 €), pose de moquette à la salle de gym (9 584 €), remplacement des aérothermes des vestiaires (2 987 €) et achat d'une autolaveuse pour la salle omnisports.
22 935 € sont prévus pour les illuminations. Par ailleurs, les dépenses imprévues sont chiffrées à 20 000 € et les études et annonces dans la presse devraient coûter  15 000 €.
 

Les recettes de fonctionnement :

1 405 530 € de dotations, subventions et participations (dotation forfaitaire DGF, dotation de solidarité rurale, subventions de l'État, du Département, de la CAF, compensations de l'État...). (-171 223 € par rapport à 2015).
 

5 909 393 € de fiscalité directe locale (impôts et taxes), dont 2 206 996 € d'attribution de compensation et de dotation solidarité communautaires.


492 050 € du produit des services.


68 000 € des autres produits de gestion courante (loyers emplacements, location de salles...). Il faut y ajouter 10 000 € de produits exceptionnels, ainsi que 30 000 € d'atténuation de charges.

Retourner à la liste

Haut page

Augmenter la taille des caractèresréduire la taille des caractèresenvoyer à un amiimprimer la pageS'abonner au flux rssPartager cette information

Lettre d'information