Ville de Carhaix

Actualités archivées

Eurosérum : un chantier de 16 millions d'euros

Près de l'usine Synutra, à Kergorvo, Eurosérum, leader mondial de la déminéralisation du lactosérum, a lancé la construction de son nouvel atelier le 20 juillet dernier. 

« Un chantier peut en cacher un autre », souligne en souriant Christian Troadec, maire de Carhaix et Président de Poher commaunauté, lors de la visite du chantier, à quelques jours de l'inauguration de l'usine colossale Synutra toute proche.
«Nous avons des liens hhistoriques avec Synutra, en tant que fournisseur depuis plus de quinze ans, explique Nicolas Mérot, directeur du pôle poudre Ouest Eurosérum. « Et nous avons aussi contribué au projet de l'usine Synutra à Kergorvo.»

Leader de la déminéralisation du lactosérum

Eurosérum est l'une des sociétés membres de la première coopérative laitière française Sodiaal, à l'instar de Candia et Entremont. C'est la filiale dédiée aux ingrédients laitiers sous forme de poudre, notamment spécialisée dans la déminéralisation du lactosérum. «S'il est trop riche en calcium, magnésium, sodium ou potassium, le lactosérum n'est pas digeste pour le nourrisson», indique Stéphane Monchablon, responsable des travaux neufs chez Eurosérum. «Nous avons un process spécifique pour enlever tous ces minéraux du lactosérum issu des fromageries.»
A l'issu des travaux, dès janvier 2018, l'unité sera capable de fournir, par liaison directe, 24 000 tonnes de lactosérum en extrait sec par an à Synutra. 
«L'usine Entremont de Carhaix, qui continuera à fonctionner jusqu'à l'ouverture de la nouvelle unité, ne pouvait produire que 9 000 tonnes». Il fallait des capacités complémentaires pour répondre aux besoins de Synutra. L'unité Eurosérum fera travailler une quinzaine de personnes, en majorité des salariés transférés de l'usine Entremont.
Cet atelier de déminéralisation sera approvisionné par les fromageries Entremont situées en Bretagne. Pas moins de 12 citernes dépoteront chaque jour sur des quais dédiés.

Tout le tissu économique local

En attendant, une trentaine d'entreprises travailleront sur le chantier d'un hectare, «des entreprises 100% bretonnes», tiennent à souligner les responsables.
Le montant de l'investissement est conséquent puisqu'il approche les 16 millions d'euros.
Tout un tissu économique local est boosté par l'énorme chantier Synutra. ERDF avait déjà investi 500 000 € dans la desserte de ce site. 
D'ici début octobre, le réseau de chaleur, tiré depuis l'usine d'incinération du Sircob sur 2 km de tuyauterie, alimentera 20% des besoins énergétiques de Synutra. Un investissement de 5 millions d'euros.
C'est l'aboutissement d'un long travail d'anticipation mené depuis plusieurs années par Poher communauté épaulée par la Safi (société d'économie mixte départementale d'aménagement) à qui elle a confié la coordination des chantiers. «Poher communauté et la Ville ont eu un rôle de facilitateur pour notre installation», confirme Nicolas Mérot.  
Poher communauté a créé une réserve foncière en prévision d'installation d'entreprises. « Ici, 20 ha sont occupés, commente Christian Troadec. Nous avons 20 ha supplémentaires qui viennent d'être reconnus d'utilité publique. Et plus de 50 ha à la Métairie Neuve.» Un potentiel pour de futures installations et l'avenir économique du territoire.

 

Retourner à la liste

Haut page

Augmenter la taille des caractèresréduire la taille des caractèresenvoyer à un amiimprimer la pageS'abonner au flux rssPartager cette information

Lettre d'information