Ville de Carhaix

Actualités archivées

In Cite, retour du festival de street art le 1er juillet

Du 28 au 30 juin, 13 artistes reconnus du street art seront en résidence à Carhaix et dans les environs. Avec une grande journée en centre-ville le 1er juillet, soutenue par la municipalité, les commerçants et de nombreux autres partenaires. Quand l'art investit la rue à la rencontre du plus grand nombre.    

>>> Téléchargez le programme <<<

L'association Le Fourmi-e revient avec son festival de street art « In Cite » et de nouvelles propositions de rencontres artistiques. «  Grâce au soutien et aux retours enthousiastes de la première édition, nous avons doublé les invitations et c'est 13 artistes qui investiront le centre-ville de Carhaix tout au long de la journée du 1er juillet. Boostés par le soutien des commerçants carhaisiens, nous leur avons proposé d'investir essentiellement les vitrines vides des magasins », explique Aurélie Bésenval, responsable artistique de la Fourmi-e.
Ces 13 artistes de street art seront en résidence du 28 au 30 juin, en centre-ville, avec le début des réalisations en ville, de 10h à 13h et de 14h30 à 20h. 
Un atelier rencontre avec Mélanie Busnel est ouvert à toutes et à tous, mercredi 28 juin, de 14h à 16h, à la médiathèque. Et de 10h à 16, ce même jour, Rémi Boisbourdin et Elo Die seront à la Maison de l'Enfance (inscription auprès de cette dernière).

13 esthétiques

Lor-K, plasticienne parisienne, utilise les déchets urbains pour créer des sculptures de rue éphémères. Une exposition sera proposée à Ti Récup (vernissage vendredi 30 juin à 19h30). Le peintre-muraliste avignonnais GoddoG s'est spécialisé dans des fresques géantes comparées à des totems contemporains.
Le plasticien nantais Jinks Kunst détourne habilement des panneaux de signalisation grâce à des autocollants qu'il découpe manuellement. Dans ses collages, l'alréenne Mélanie B. détourne de vieilles gravures et papiers oubliés.
Le peintre graffeur Rémi Boisbourdin, installé en Estonie, se considère comme un « décorateur volontaire de bâtiments abandonnés ».
D'origine réunionaise, Elo Die réalise des graffs colorés façonnant un univers tropical et cosmique.
Le Nantais Philippe Chevrinais s'adonne au revers graffiti ou l'art du tag qui utilise le Karcher au lieu des bombes de peinture. La trace de propreté du mur faite par le Karcher laisse apparaître le dessin.
Les trois Rennaises de Freemouss revendiquent un univers poétique et respectueux fait de tag en mousse ou tag végétal.
L'artiste brestois Cart One, graffeur, intervient dans des cadres variés comme celui de la rue, de la prison ou des galeries.
Basés à Plévin, le binôme Griff Grafik joue avec les stickers. Marion Deslis et Charly customisent tout type de support, de la voiture au batrau en passant par le mobilier urbain.
La Fourmi-e, qui a lancé le mouvement de Tricotag en Centre-Bretagne, invite tout un chacun à participer à la réalisation d'une oeuvre commune.
Enfin, les « Serveurs » de la Quincaille'Cie (Poullaouën), façon brigade d'intervention ludique, sortiront leurs plus belles tenues et leurs traits d'humour pour guider le public.

 

Temps fort le 1er juillet

Le temps fort aura lieu samedi 1er juillet, en centre-ville, en accès libre.

De 10h30 à 13h, une intervention artistique aura lieu autour du marché, place du Champ de Foire.
À 14h30, il y aura la présentation publique de la fresque réalisée par les collégiens de Beg Avel avec Guillaume Duval.
De 14h30 à 22h, des performances seront visibles dans la Grande rue.
De 14h à 18h, l'exposition photo de Lor-K sera visible au Plouf et à Ti Récup, en présence de l'artiste.
De 20h à 21h, place à un apéro musical et aux rencontres avec les artistes. Une surprise attendra les curieux, entre 21h et 22h. Avant le cinéma en plein air, place de la Mairie (lire ci-dessous).


www.assolafourmie.wordpress.com

 

Deux documentaires et un ciné en plein air sur l'art urbain

« Aux Tableaux » de Francesca Berselli - Marseilles
Ce documentaire révèle les coulisses de l'exposition
Aux Tableaux ! Du départ des bonnes soeurs (gardiennes de l'école), au travail des artistes en passant par des moments de vie aussi drôles que percutants, tout y est de ces quatre mois de résidence aux allures d'une grande colocation.
Le 26 juin à 14h15 au Grand Bleu à Carhaix.

« Writing on the city » de Keywan Karimi - Iran
Depuis la révolution iranienne, les murs de Téhéran sont devenus le thermomètre social et politique de la société ira nienne. Un nouvel espace d'expression publique était né. Le film raconte l'histoire de ces 30 années entre le début de la révolution islamique et la réélection de Mahmoud Ahmadinejad en 2009.
Le 26 juin à 20h30 à la Belle Equipe à Callac / le 27 juin à 20h30 au Grand Bleu à Carhaix / le 28 juin à 20h15 à l'Arthus Ciné d'Huelgoat / le 29 juin à 20h au ciné Le Jeanne d'Arc à Gourin.

« Faites le mur ! » (Exit Through the Gift Shop) de Banksy (UK-USA)
Thierry Guetta, un commerçant français excentrique, documentariste amateur vivant à Los Angeles et présenté dans le film comme le cousin de l'artiste Invader, a amassé une somme considérable d'archives d'interviews et d'actions de Zevs, Shepard Fairey, André, etc.
À mesure qu'il filme de manière compulsive la nouvelle génération de l'art urbain, son obsession pour Banksy, le célèbre pochoiriste britannique, se fait plus dévorante. Ils se rencontrent enfin. Banksy incite Guetta à se tourner vers l'art urbain. C'est alors que naît Mr. Brainwash.
projection en plein air, le 1er juillet à 22h30, place de la Mairie (accès libre).

 

Retourner à la liste

Haut page

Augmenter la taille des caractèresréduire la taille des caractèresenvoyer à un amiimprimer la pageS'abonner au flux rssPartager cette information

Lettre d'information