Ville de Carhaix

Actualités archivées

Budget primitif 2015 : 10 487 645 € pour un budget maîtrisé

La Ville a investi 50 000 € pour l'achat de la patinoire synthétique qui était ouverte du 28 novembre au 4 janvier dernier. 25 000 € seront prévus pour les études de réaménagement de la Grande rue. 

Le budget primitif 2015 s'équilibre à 8 129 845 € en section de fonctionnement, soit une diminution de -3,51% par rapport au budget primitif précédent. Contrainte à des arbitrages à cause de la baisse massive des dotations de l'État, la collectivité fait le choix de ne pas augmenter les taux d'imposition, de maintenir les subventions et un niveau d'investissement nécessaire. Les trois élus de l'opposition (PS) ont voté contre ce budget.

Impôts locaux : des taux stables

C'est l'une des priorités de la majorité : ne pas faire monter la pression fiscale sur les ménages afin de maintenir le pouvoir d'achat. En 2015, pour la cinquième année consécutive, les taux d'imposition locaux seront maintenus au même niveau que les années précédentes : soit 16,08% pour la taxe foncière, 48,50% pour le foncier non bâti et 13,15% pour la taxe d'habitation.
" Nous faisons en sorte qu'il n'y ait pas de pression fiscale supplémentaire, tout en poursuivant la baisse de l'endettement", souligne Christian Troadec, le Maire.
L'encours de la dette baisse encore. Elle était de 8,24 millions d'euros au 31 décembre 2013, elle est de 8,17 millions d'euros au 31 décembre 2014. Avec un remboursement prévu d'1,15 million d'euros courant 2015. "Ces sommes montrent qu'il y a une maîtrise de la dette", estime le Maire.
En parallèle, la vigilance reste de mise pour réduire les charges à caractère général de la collectivité : ces dépenses diminueront de 7,58 % par rapport aux inscriptions budgétaires du budget primitif 2014 (-167 402 €). Et les charges de personnel baisseront aussi de 1,29% (-51 000 €).
Concernant les activités périscolaires liées à la réforme des rythmes scolaires, un montant total de 93 132 € est prévu pour 2015 (17 400 € pour les fournitures et prestations, 75 732 € en frais de personnel). "Nous devrions percevoir 20 000 € d'aides de la part de l'État", ajoute Daniel Cotten, adjoint aux finances.
"Il faut souligner la satisfaction générale pour la mise en place des TAP à Carhaix et féliciter toutes celles et tous ceux qui y oeuvrent", commente Christian Troadec.

"Phaser les projets"

La baisse importante des dotations de l'État de près de 500 000 € sur trois ans imposera à la collectivité de devoir faire des arbitrages. "Nous ne baisserons pas le montant des subventions aux associations, insiste le premier édile. 
"Nous devrons phaser les projets dans le temps. Les services de la Ville travaillent de plus en plus en lien avec Poher communauté. À l'avenir, la Ville ne portera plus les grands projets d'équipements. Ce sera à l'intercommunalité de le faire, même s'il faut aussi souligner la baisse des dotations qu'elle reçoit."
"À Carhaix, nous avons la chance d'être bien équipés et d'avoir des services de grande qualité pour une ville de 8000 habitants. Il faut  être vigilant à maintenir ce niveau de services. C'est important pour développer l'économie et l'emploi, dans le but d'attirer encore de nouvelles familles et d'enrichir le territoire."
En 2015, un niveau conséquent d'investissements est prévu, de l'ordre de 2 357 800 € pour continuer à équiper la commune (lire le détail ci-dessous).

Les recettes de fonctionnement :

1 576 753 € de dotations, subventions et participations (dotation forfaitaire DGF, dotation de solidarité rurale, subventions de l'État, du Département, de la CAF, compensations de l'État...).
3 121 146 € de fiscalité directe locale (impôts).
2,381 millions d'€ d'attribution de compensation et de dotation solidarité communautaires.
454 950 € du produit des services (restauration scolaire, accueil périscolaire, camping).
349 000 € des autres impôts et taxes (droits de place et de mutation).

Les dépenses d'investissement :

Une enveloppe de 486 000 € est prévue pour le cadre de vie et la voirie, dont 310 000 € rien que pour les travaux de voirie. Voici comment seront réparties les autres dépenses liées au cadre de vie et à la voirie : 58 000 € serviront à l'aménagement du carrefour de la rue Fontaine Lapic, y compris la maîtrise d'oeuvre. 25 000 € sont prévus pour l'embellissement des quartiers. 20 0000 € financeront la modernisation de l'éclairage public. 10 000 € serviront pour les illuminations de Noël. 38 000 € permettront l'achat et l'installation, dès ce début d'année, de feux tricolore au carrefour du collège Beg-Avel. 30 000 € financeront l'enfouissement des réseaux France Télécom.
Par ailleurs, 90 000 € sont prévus pour l'acquisition de terrains. 150 000 € serviront à divers travaux : parc de Kerampuilh (20 000 €), la rénovation de la locomotive Mallet (80 000 €) et l'achat d'oeuvre d'art (50 000 €).
Les maîtrises d'oeuvre et études nécessiteront 95 800 €, dont 37 500 € pour la seconde phase de la révision du Plan Local d'Urbanisme, 36 800 € pour les maîtrises d'oeuvre (dont 25 000 € pour les études de réaménagement de la Grande Rue), 16 500 € pour l'acquisition de logiciels et la numérisation des actes de naissances.
27 000 € seront investis pour l'achat de matériel et les travaux dans les écoles.
28 000 € serviront à l'achat de matériel pour les Services techniques.

Une enveloppe de 91 000 € a été votée pour les sports : 31 000 € pour des travaux et divers équipements, 50 000 € pour l'achat de la patinoire synthétique, 10 000 € serviront en 2015, puis 2016 et 2017 pour l'aménagement de la salle de gymnastique de la salle omnisports.
56 000 € financeront les travaux dans les bâtiments communaux pour l'accessibilité, la performance énergétique, l'achat de mobilier, de postes informatiques...
 

 

Retourner à la liste

Haut page

Augmenter la taille des caractèresréduire la taille des caractèresenvoyer à un amiimprimer la pageS'abonner au flux rssPartager cette information

Lettre d'information