Ville de Carhaix

Actualités archivées

À la cantine, on mange plus de bio

Depuis deux ans, les produits bio et locaux grignotent du terrain dans les assiettes des écoliers carhaisiens. Une démarche qui va s'étendre au territoire intercommunal.


"Donnez à nos enfants des produits bio et locaux !" Ce credo de bon nombre de parents se retrouve aujourd'hui dans l'assiette des écoliers. Une volonté affichée par la municipalité et sur laquelle veille Sylvie Castel, du Service écoles de la Ville.
"Les repas de l'école du Boulevard, d'Huella, de Kerven et de Diwan sont préparés par l'Esat Kan ar Mor qui fonctionne en groupement d'achat. Ils ont leurs propres circuits courts, achètent du poisson frais en bord de mer et ont les mêmes produits bio que nous. Avec le cuisinier de Kan ar Mor, nous décidons ensemble des menus qui sont approuvés par la diététicienne et sont établis de vacances à vacances, pour sept semaines. Nous nous appuyons sur les recommandations du Groupe d'étude des marchés de restauration collective et nutrition (GEM-RCN)."
Sylvie Castel s'occupe des commandes pour les repas préparés directement à la cantine de l'école de Persivien."Tous nos fruits et légumes sont achetés chez un grossiste carhaisien ou chez un agriculteur bio des Côtes d'Armor. Carottes, pommes de terre et légumes de saison sont bio lorsque cela est possible. Les féculents sont bio." Les viandes sont commandées chez des éleveurs finistériens. Le lait provient d'un producteur local. "L'intérêt, c'est de favoriser l'économie locale et de pouvoir réguler les quantités. Nous sommes livrés à la journée."
Pour financer cette démarche, la Ville a mis la main à la poche. "En général, dans les communes, le coût réel d'un repas revient entre 1,70 € et 2,10 €. À Carhaix, ce coût réel est entre 2 et 2,5 €." Et le prix du repas facturé aux familles, en fonction du quotient familial, varie entre 1,09 et 3,19 €.

Territoire pilote en Bretagne

Depuis février, la réflexion sur cette démarche de produits bio et locaux en restauration collective est étendue à l'ensemble du territoire communautaire. En réponse à un appel à projet lancé par le Conseil Régional de Bretagne sur le développement des filières alimentaires de proximité, le Pays Centre-Ouest Bretagne s'est engagé à développer l'instauration de produits biologiques locaux dans la restauration collective. Et Poher communauté a été retenu comme territoire pilote.
Les restaurants collectifs de la Communauté de communes peuvent ainsi bénéficier, s'ils le souhaitent, d'un accompagnement spécifique par la Maison de la Bio du Finistère, association interprofessionnelle départementale qui regroupe producteurs, distributeurs, transformateurs et consommateurs dans le but de développer l'agriculture biologique et les filières locales.
"Nous avons fait un premier bilan avec la Mab. Notre démarche est déjà bien avancée à Carhaix. L'association va nous épauler pour la préparation des produits, les recettes, pour trouver des fournisseurs plus proches, notamment pour le pain."

Les cantines en chiffres (2011-2012)

61 948 repas ont été préparés pour les écoles publiques de la ville.
400 repas sont réalisés chaque jour pour les enfants, auxquels il faut rajouter une trentaine de repas pour les adultes qui les encadrent.
1,214 tonne. Il s'agit de la quantité totale de légumes servie dans les cantines.
521 kg. C'est la quantité de légumes bio servie dans les assiettes.
283 kg de riz, pâtes, semoule, lentilles... sont également consommés en bio.
Près d'1 tonne de viande est consommée par les enfants. Soit 526 kg de poulet, 168 kg de boeuf, 207 kg de porc, sans compter les 1 008 chipos, 480 merguez et 480 saucisses de Toulouse !

Retourner à la liste

Haut page

Augmenter la taille des caractèresréduire la taille des caractèresenvoyer à un amiimprimer la pageS'abonner au flux rssPartager cette information

Lettre d'information