Ville de Carhaix

Panthéon des plus populaires des Bretons

Après les Soeurs Goadec, la Ville a mis en lumière d’autres monuments de la mémoire collective bretonne : les "4 As bretons", les cyclistes Bernard Hinault, Louison Bobet, Jean Robic et Lucien Petit-Breton, tous les quatre ayant remporté le Tour de France. D'autres projets de statues sont actuellement en cours pour enrichir le Panthéon des plus populaires des Bretons en centre-ville.

La Ville de Carhaix passe commande de 4 sculptures représentant « les 4 AS » du cyclisme breton, français et mondial : Bernard HINAULT, Louison BOBET, Jean ROBIC et Lucien PETIT-BRETON, tous les quatre ayant remporté le Tour de France. La collectivité a fait l’acquisition ces dernières années de plusieurs œuvres d’art : Statue en bronze en hommage aux sœurs Goadec réalisée par Annick Leroy, vitrail pour l’église saint Trémeur réalisé par Jacques Godin et Charles Robert, sculptures Les Musiciennes et Don Quichotte réalisées par Michadu.  

La volonté municipale est de poursuivre l’ambitieuse politique artistique, touristique et culturelle à Carhaix en passant commande, chaque année, d’une œuvre installée au cœur de l’espace public, accessible à tous. Avec l’idée de proposer, dans la ville, un circuit découverte lié à l’art et au patrimoine de la commune, en complément des sites touristiques d’Huelgoat et de la Vallée des Saints. La Ville souhaite rendre hommage aux personnes populaires ayant marqué l’histoire de la Bretagne en créant ainsi un Panthéon des plus populaires des Bretons.

Une commission municipale a été créée par délibération du 23 février 2015 pour promouvoir les œuvres d’art. Elle a pour mission de donner son avis sur les projets d’acquisition ou de création d’oeuvre d’art, d’organiser les concours.  
Deux personnes extérieures ont été associées aux travaux de la commission, concernant le projet de statue des 4 As bretons : Georges CADIOU, journaliste et écrivain français. Grand reporter à Radio France jusqu'en 2010, sa voix est connue pour avoir commenté les grands événements sportifs et notamment le Tour de France et Jean-Paul OLLIVIER, grand reporter et journaliste sportif notamment  reporter sur une moto durant les étapes du Tour dans les années 1980 et 1990, avant d'entrer dans la cabine des commentateurs en 2001 où il est l'historien du tour. Il occupe cette place jusqu'en 2014 et est surnommé « Paulo la science », notamment grâce à ses connaissances sur le cyclisme et particulièrement sur le Tour de France.
La proposition de l’artiste rennaise Annick Le Roy avait été retenue par cette commission concernant le projet des 4 As bretons, un projet d'environ 140 000 € HT.

Les sculptures des 4 As bretons inaugurées le 2 juillet 2018

Le 2 juillet 2018, l'inauguration de ces statues des 4 As bretons vainqueurs du Tour de France a réuni une foule de plus de 2000 personnes, au carrefour du Kreiz Kêr. Invités par la Ville de Carhaix, Bernard Hinault, Jean Bobet (frère de Louison Bobet), la sculptrice Annick Leroy et les descendants de Petit Breton étaient de la partie. Une soirée placée sous la présidence d'honneur de David Lappartien, Président de l'Union Cycliste Internationale, rythmée par le Petit Tour de France des enfants, la fanfare Menace d'Eclaircie, une exposition d'anciens maillots de cyclistes, des vidéos et les commentaires de Damien Martin, speaker professionnel du Tour de France. 

 

Les 4 As bretons

Bernard HINAULT

(né le 14 novembre 1954 à Yffiniac) est un coureur cycliste français. Il est le troisième coureur à avoir remporté à cinq reprises le Tour de France après Jacques Anquetil et Eddy Merckx. En huit participations, il y gagne 28 étapes. Il compte également à son palmarès un titre de champion du monde sur route, trois Tours d'Italie et deux Tours d'Espagne. Surnommé le Blaireau, il a dominé le sport cycliste entre 1978 et 1986, remportant 216 victoires dont 144 hors critériums.

 

Louison BOBET

C'est un ancien cycliste français né le 12 mars 1925 à Saint-Méen-le-Grand (Ille-et-Vilaine) et décédé le 13 mars 1983 à Biarritz. Surnommé « Le Boulanger de Saint-Méen », il a remporté trois fois le Tour de France entre 1953 et 1955, égalant alors le record du Belge Philippe Thys lauréat en 1913, 1914 et 1920. Il a été aussi champion du monde sur route en 1954 et vainqueur de Paris-Roubaix en 1956.

Jean ROBIC

Il est né le 10 juin 1921 à Condé-lès-Vouziers dans les Ardennes et mort le 6 octobre 1980, il a marqué le cyclisme breton. Professionnel de 1943 à 1961, il a notamment remporté le premier Tour de France de l'après-guerre en 1947, exploit accompli sans jamais porter le maillot jaune au cours de l'épreuve. Il a également remporté le premier championnat du monde de cyclo-cross, en 1950. Très bon rouleur et excellent grimpeur, il a été l'un des coureurs français les plus populaires de l'après-guerre et est parfois considéré comme l'incarnation de « l'anti-Bobet ».

 

Lucien PETIT BRETON

Lucien Georges Mazan, dit Lucien Petit-Breton, né le 18 octobre 1882 à Plessé (Loire-Inférieure) et mort pour la France le 20 décembre 1917 à Troyes (Aube). Il se passionne dès son plus jeune âge pour les exploits de coureurs cyclistes et les randonnées. Il se lance dans la compétition cycliste, sur piste particulièrement où il remporte rapidement de beaux succès. Pour cacher cette pratique sportive à son père qui la désapprouve fermement, il se fait appeler « Breton », sans doute par rapport à sa province d'origine, la Bretagne. Il devient champion d'Argentine sur piste, puis sur route en 1899 et se construit une solide réputation : coureur batailleur, combattant, très apprécié du public. En 1902, il débarque à Paris, décidé à venir tenter sa chance en France. Un autre coureur s'appelant « Breton », il décide, afin d'éviter toute confusion, de se faire appeler « Petit Breton », pseudonyme qu'il transmettra à son fils. Il gagne de nombreuses courses dont deux Tours de France en 1907 et 1908. Lucien Petit-Breton est le premier cycliste à remporter deux fois le Tour de France.


 

Les autres projets :

Les prochaines réalisations concerneront quatre nouvelles statues celles d’Anjela Duval, de Sébastien Le Balp, d’Anatole Le Braz et d’un cheminot du Réseau breton.
En choisissant l'écrivain Anatole Le Braz (1859-1926), la poétesse bretonne «en sabot» de Vieux-Marché Anjela Duval (1905-1981), le leader centre-breton de la révolte des Bonnets Rouges de 1675 Sébastien Le Balp (1639-1675), et un cheminot du Réseau breton, l’ambition municipale est de mettre en lumière des thèmes et personnages qui ont marqué l’imagerie populaire et l’histoire du Centre-Bretagne.

Le coût de chacune des sculptures est estimé à 30 000 € HT.

La statue d’Anatole Le Braz a été dévoilée vendredi 26 octobre 2018, dans le square aménagé par le service des Espaces verts de la Villen, qui l’abritera désormais, route de Brest, à Carhaix. Elle a été réalisée par Patrick Berthaud, sculpteur à Eschbach-au-Val, dans le Haut-Rhin.

 

Haut page

Augmenter la taille des caractèresréduire la taille des caractèresenvoyer à un amiimprimer la pageS'abonner au flux rssPartager cette information

Lettre d'information